Le 06/11/2018  -  Un point de vocabulaire

CMJN / RVB, quelles différences ?

Lorsque que vous passez une commande en impression numérique, on vous demande d’envoyer un fichier en couleurs CMJN. Qu’est-ce que cela signifie ? Découvrez la différence entre les couleurs CMJN et RVB.

Qu’est-ce que le CMJN ?

Les lettres CMJN représentent les couleurs Cyan, Magenta, Jaune et Noir ou CMYK en anglais (Cyan, Magenta, Yellow et blacK). C’est le système de couleurs primaires que l’on retrouve en synthèse soustractive (retour aux cours de physique), ce qui signifie que lorsqu’elles sont superposées à 100%, le mélange donne théoriquement du noir… en réalité un brun foncé. On y ajoute donc le Noir ce qui donne l’acronyme CMJN. Celui-ci est utilisé pour obtenir des noirs intenses et des gris plus neutres pour permettre un meilleur contraste des images et la netteté du texte.

Quelle est la différence avec les couleurs RVB ?

RVB signifie Rouge, Vert et Bleu ou RGB en anglais (Red, Green and Blue). Avec cette combinaison de trois couleurs qui fait appel au principe de la synthèse additive, on obtient le blanc ou plus exactement « la lumière ». Explication : un écran de télévision ou d’ordinateur, par exemple, a un écran noir lorsqu’il est éteint. Lorsque la lumière colorée est ajoutée à cet écran, elle créé des couleurs très vives.

Pourquoi les couleurs RVB ne sont pas imprimables ?

Une imprimante convertit les données couleurs quelles qu’elles soient en CMJN. L’encre des 4 canaux se superpose et absorbe la lumière. C’est donc tout l’opposé du principe RVB. Cela donne une impression généralement plus sombre ou terne.

Et la quadrichromie, alors ?

La quadrichromie, c’est le nom du process utilisé en impression numérique. Le mot quadrichromie est issu du latin quadra, « quatre » et du grec chromia, « couleur », signifie littéralement « quatre couleurs ».

Sur les logiciels de PAO, en mélangeant un pourcentage variable de chacune de ces 4 couleurs, on obtient une gamme chromatique très large grâce aux multiples combinaisons possibles, soit environ 16 millions de couleurs différentes ! Alors vous comprendrez pourquoi « un bleu clair » par exemple, ce n’est pas assez précis aux yeux de nos infographistes pour déterminer une référence couleur…

Seul bémol avec le CMJN, il est impossible d’obtenir des couleurs spéciales telles que les fluos et les métalliques (or, argent) qui demandent de passer à une autre technique d’impression.

En pratique :

L’impression CMJN permet de reproduire un plus grand nombre de couleurs, technique incontournable pour des visuels complexes ou des photographies. En revanche, vous n’obtiendrez pas toujours exactement les couleurs que vous attendiez.

Pour quelles raisons ?

– le type de support utilisé et sa couleur de fond. Pour pouvoir obtenir les références attendues, il faut travailler sur un support neutre blanc.

– la technique d’impression : toutes les machines ne fonctionnement pas de la même façon et sont calibrées en fonction de leur “gamut” (l’espace couleurs qu’elle est capable de reproduire).

– le paramétrage de votre d’ordinateur, (le fameux calibrage écran). Ainsi, une impression ne pourra pas être fidèle au rendu à l’écran (en fonction de son réglage colorimétrique). Et pour rappel, celui-ci affiche les couleurs en RVB. Il ne pourra donc jamais être utilisé comme référence pour un tirage.


Pour vos projets d’impression, Marquage Moderne dispose d’un bureau de PAO afin de vous accompagner graphiquement, obtenir un rendu couleur le plus juste possible pour respecter votre identité visuelle et vous proposer une prestation graphique complète si nécessaire. Contactez-nous pour en savoir plus.