Le marquage par code barre, datamitrix, QR code

Le 21/03/2017

Code barre : décryptage des différents marquages CB

Les codes-barres sont partout. Si au départ ils sont apparus pour répondre à un besoin d’identification industrielle, son utilisation s’est largement répandue pour faire face à une demande de plus en plus accrue en terme de traçabilité. Et avec les possibilités qu’offrent à présent les code barre 2D, son usage s’est démocratisé et fait partie du quotidien, bien au-delà du domaine de l’industrie.

Un code barre, c’est une représentation codifiée de données alphanumériques, décryptable à l’aide d’outil de lecture automatisée. Il en existe de deux types : les unidimensionnels (1D), ces fameuses barres plus ou moins larges et espacées que l’on retrouve sur tous nos packaging et les bi-dimensionnels (2D) qui se présentent sous forme d’un symbole carré, qui connaissent un large succès aujourd’hui. Trois raisons à cet engouement : le codage matriciel qui permet d’encoder une plus grande capacité d’informations dans un encombrement réduit et sa technologie de lecture par caméra, à 360°. Ainsi, il peut être lu par des technologies accessibles au grand public via un smartphone ou une webcam… De plus, son encodage normalisé ISO 18004 contient jusqu’à 30 % de redondance, d’où sa grande facilité de lecture.

Dans cette catégorie, on distingue tout de même deux modèles :
-le datamatrix qui a vu le jour à partir des années 2010, plutôt utilisé pour des applications industrielles.
-le QR code (abréviation de l’anglais Quick Response) apparu dès les années 2000, son usage s’est développé pour des applications bien plus étendus, ludiques et interactives comme naviguer vers un site web, regarder une vidéo, accéder à des informations pratiques (sur des lieux touristiques par exemple), se géo-localiser et même faire des achats ! On les appelle aussi par abus de langage des « Flashcode », bien que ce terme désigne une marque française ayant développé leur propre code 2D.

Ainsi, les codes barre 1D ou 2D sont marqués soit par gravure (laser ou mécanique), soit par impression numérique. Le choix de la technique de marquage se fera surtout en fonction de la matière choisie : plaques rigides (principalement sur aluminium, inox, PVC), ou étiquettes souples adhésives en vinyle. Un seul impératif pour un marquage code barre réussi : la lisibilité grâce à une bonne qualité de marquage, un fort contraste avec le support et une zone de silence respectée (espace vide autour du code).

Cliquez-ici pour en savoir plus sur nos produits avec des codes à barre et voir des exemples de réalisations.